TOP 10 DES MARQUES CHINOISES EN 2016 – La percée mondiale se confirme

Par Delphine Gourgues

Une marque est bien plus que la vitrine de l’industrie du marketing. Une marque est porteuse de valeurs, d’héritage culturel, et son origine est essentielle pour les consommateurs. La Chine a longtemps été considérée comme l’atelier du monde au service des marques européennes et américaines, puis comme le pays de la copie de piètre qualité. Mais depuis quelques années, l’émergence d’un certain nombre de marques chinoises a prouvé leur capacité d’innovation, de bonnes pratiques industrielles et de réactivité. Les Tencent, Alibaba, Baidu, Huawei… sont les porte-paroles d’une nouvelle Chine qui développe ses propres marques pour ses consommateurs, mais qui part aussi à l’assaut du marché mondial. C’est le nouveau Made in China. Désormais les plus grandes multinationales ne peuvent plus compter sans les marques chinoises… Le classement BrandZ, effectué tous les ans par les cabinets Millward Brown/WPP, présente et analyse le panorama des plus grandes marques mondiales. Zoom sur les marques chinoises les plus puissantes en 2016… (Critère d’évaluation l’étude Millward Brown : valeur de la marque, estimée en US dollars).

No1 – Tencent – Technologie

La maison-mère de QQ et Wechat, créée en 1998, conforte sa position de marque la plus puissante en Chine, avec une croissance de 11% et une valorisation 2016 à 84,945 milliards de dollars. Et elle reste cette année encore en 11ème position du classement des marques mondiales. Un bel exemple de la capacité d’innovation des entreprises privées chinoises. Tencent est par ailleurs aujourd‘hui le 2ème  acteur du paiement en ligne en Chine, avec son système TenPay.

No2 – China Mobile – Opérateur téléphonique

Le premier des opérateurs téléphoniques chinois, auparavant numéro 1, a baissé de 7% en un an, avec une valorisation à 55,923 milliards de dollars et un 15ème rang mondial.

No3 – Alibaba – Commerce

Un cas un peu particulier avec Alibaba. Après être entré dans ce classement en 2015, directement en 2ème position pour la Chine, la valorisation de la pépite du e-commerce a baissé de 26% pour arriver cette année à 49,298 milliards de dollars. Ce qui l’amène ainsi de la 13ème à la 18ème marque mondiale. Rappelons que la société, fondée en 1999 par Jack Ma, propose à la fois des services de e-commerce en gros et au détail (Alibaba, AliExpress, Taobao, Tmall, Alibaba.com), de e-payment (AliPay, Ant Finance), un système d’exploitation mobile (AlibabaCloud),  et même du streaming musical avec Xiami (équivalent de Deezer ou Spotify).

No4 – ICBC – Banque

L’Industrial & Commercial Bank of China est valorisée à 33,637 milliards (27ème marque mondiale) et s’affiche comme la première banque chinoise du tableau. Initialement détenue à 100% par l’Etat, elle a depuis 2006 le statut d’entité cotée en bourse, à Hong-Kong et Shanghai, avec une participation étatique toujours majoritaire. Elle connait un infléchissement depuis 2011, année où elle était en 11ème position, et a baissé de 13% en un an.

No5 – Baidu – Technologie

Une année difficile aussi pour le géant de l’internet chinois, avec une baisse de 27% de sa valorisation (29,030 milliards). Créé en 2000 par Robin Li, le groupe propose son fameux moteur de recherche, mais aussi des plateformes communautaires et de nombreux services marketing et média en ligne. Il est coté au NASDAQ depuis 2005. Baidu est en 29ème position mondiale.

Le « Rêve chinois » fonctionne toujours…

Le ralentissement économique se fait sérieusement ressentir en Chine depuis quelques années. Et les plus grandes marques du pays n’échappent pas à cette tendance. D’après le classement BrandZ 2016, la croissance des 100 premières marques chinoises en 2015 fut de 13% en valeur, soit moins que l’année précédente (+22%). Dans un contexte économique mouvementé, certaines marques s’en sortent mieux que d’autres malgré tout, notamment les marques privées, grâce à la confiance grandissante  que leur accordent les consommateurs chinois, illustration du fameux « rêve chinois » (Chinese Dream).  On remarque par ailleurs que parmi les cinq premières marques, trois sont privées, même si 2015 fut une année plus délicate pour celles-ci… En revanche, les entreprises publiques, comme les  banques, connaissent un net essoufflement. Et on observe que le secteur gagnant du Top 10 de ces marques chinoises est, cette année encore, celui de la technologie et du digital.


No6 – China Construction Bank –
Banque

Baisse de 11% (19,617 milliards) pour la China Construction Bank, l’une des Big 4 des banques commerciales chinoises, aujourd’hui cotée à la bourse de Hong-Kong et à celle de Shanghai. Elle reste classée dans les 50 premières marques mondiales (46ème position).

No7 – Huawei – Technologie

Marque à la notoriété grandissante au-delà des frontières, Huaiwei est valorisé à 18,652 milliards de dollars (+22% en un an) et se place en 50ème position mondiale. Créé en 1987, la firme a connu ces dernières années une très forte croissance en Chine et à l’international, notamment grâce à son activité smartphone. Et c’est la seule société chinoise à être classée en 2015 dans la liste des Fortune Global 500 : elle tire plus de revenus de son activité hors de Chine qu’en Chine…

No8 – Ping An – Assurance

Première compagnie d’assurance du classement en Chine et 57ème mondiale, avec une valeur de 16,910 milliards et une progression de 6% en un an, Ping An propose des services d’assurance, bancaires et financiers. Créée en 1988, elle est cotée en bourse à Hong-Kong et Shanghai.

No9 – China Life – Assurance

Léger infléchissement (-4%) pour cette filiale de China Life Insurance, valorisée à 16,712 milliards de dollars.

No10 – Agriculture Bank of China – Banque

Année difficile pour cette « vieille dame » de la banque est valorisée à 16,331 milliards (soit -19%), qui se place en 62ème position mondiale.

Les Nouveaux !
Notons que deux marques chinoises ont fait leur entrée dans ce classement 2016 :

Moutai, marque premium de baiju (traditionnel alcool blanc chinois), appartenant à l’État, qui a su rebondir avec succès suite aux récentes réglementations gouvernementales sur les cadeaux officiels. Baisse des prix, stratégie volume et élargissement de la distribution ont rendu la marque plus accessible. Moutai est no 13 chinois et au 93ème rang mondial.

JD.com (ou JingDong mall), 15ème marque chinoise et 99ème marque mondiale, spécialisée dans le e-commerce, sur le modèle d’Amazon.

Les marques chinoises ont donc bien l’envergure pour se mesurer aux multinationales du monde entier. Elles progressent en compétitivité, notoriété, approche consommateur et font preuve d’une grande capacité d’innovation, notamment dans les services. Cette croissance du secteur des services prouve d’ailleurs que le consommateur chinois accorde une place de plus en plus importante aux dépenses non « indispensables » dans son budget. Restent aux marques chinoises à gagner en différenciation produit et à anticiper les mutations sociales déjà engagées dans leur pays.

Sources : Millward Brown, Kantar, e-marketing, Les Échos

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Lundi 10 octobre 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s